Sécurité

Côte d'Ivoire: Ils s'inventent un braquage, et se font prendre par la gendarmerie

PoliceSecours.net | Braqueurs amateurs

Informé de ce que les agents fatiguent les usagers de la route dans la région d'Akoupé, Adzopé, Abengourou, le Commissaire du Gouvernement, Ange Kessi a mis le tronçon sous haute surveillance.

1er Cas : De retour d'Abengourou, il a surpris un gendarme qui a arrêté un motocycliste. Le Commissaire du gouvernement lui demande les raisons. Il répond que celui-ci n'a pas de pièce. Ok, alors qu'est-ce qu'un gendarme fait quand il arrête un usager qui n'a pas de pièce? lui rétorque le Commissaire du Gouvernement.

Au même moment, un autre usager passe, lève la main et crie au gendarme: « Chef , aujourd'hui, je n'ai pas de monnaie. » Ange Kessi demande alors au gendarme en ces termes: « ça signifie quoi ce que le motocycliste vous a dit? » Réponse du gendarme : « je ne sais pas de quoi il parle.» Le Commissaire du gouvernement est resté 2 heures à côté du gendarme pour voir ce qu'il fait lorsqu'il arrête les motos.

Ne le voyant ni verbaliser, ni arrêter les motos, le Commissaire du gouvernement lui dit: « mais vous ne travaillez plus? Voici des motos qui passent, arrêtez-les et faites votre boulot. » Le Contre-amiral a en effet tout compris car l'attitude du gendarme était suspecte. D'où son interpellation pour violation de consignes car il a arrêté un motocycliste qui n'avait pas de pièces et l'a laissé partir sans compter qu'il a laissé passer à son poste plusieurs autres motos sans les contrôler. Convoqué au Tribunal Militaire, il aura à s'expliquer devant le juge du Tribunal Militaire d'Abidjan dans 2 semaines.

2ème Cas : A quelques kilomètres, il interpelle 2 policiers, les Sergents KF et DP qui n'avaient même pas d'ordre de mission. Ordre a été donné au Commissaire de police d'Akoupé de les conduire au Tribunale Militaire d'Abidjan (TMA) pour répondre des faits de violation de consignes. Interrogé, le Commissaire du gouvernement nous répond en ces termes . « Voyez vous, c'est ce genre de comportements qui font que nos pauvres paysans ont peur de se déplacer s'ils doivent payer 500f à 2000f à ces racketteurs sur chaque tronçon » confiait Ange KESSI. « Si vous ne faites pas correctement votre travail, celui de conseiller les usagers et apporter votre aide à leur sensibilisation, le TMA fera son travail, vous subirez la rigueur de la loi. C'est si simple que cela.

Si vous ne voulez pas vous contenter de vos salaires et que c'est l'argent des pauvres paysans que vous voulez spolier, vous allez réfléchir au chaud à la MAMA » a renchéri le Chef du Parquet militaire.



Adriel | 2021-01-23 17:45:53

Articles populaire

Coronavirus Info

Veuillez appeler le

143 ou 101


Envoyez par SMS CORONAVIRUS au

1366

Vidéothèque

Concours

Communiqué

Pharmacie de garde

Objet perdu

Coronavirus Info

Veuillez appeler le

143 ou 101


Envoyez par SMS CORONAVIRUS au

1366